Sélectionner une page

Une BD dont je suis ressortie grandie : la qualité du récit couplée à celle du dessin m’ont obligé vérifier les dernières avancées de la maladie dûe au Virus de l’Immuno-déficience Humaine . 1986 : à l’hôpital d’Annecy, où je suis externe, le désarroi est immense : personne ne comprend rien à rien . Dans le service de stomatologie, un patient est hospitalisé …qui se meurt de déprime : il est enfermé dans sa chambre et ses repas lui sont servis par une infirmière habillée en tenue stérile de pied en cap . Je ne connaîtrais jamais ses traits ; je sais juste qu’il se demande ” comment font les gens dehors pour être heureux et insouciants “.

Dessin noir goudron : de grands à-plats à la Soulages

Frederik Peeters dessine au pinceau . Le dessin classique de la BD apparaîtrait sûrement inapproprié : trop propre, trop rectiligne, trop tout puisque le VIH c’est 24h/24 et 7j/7 . Au début , surtout pour qui connaît Genève, la ville zéro-papiers dans les rues et dans les parcs , tout ce noir surprend .

Rencontre ” à la régulière “, inscrite dans le temps

Fred rencontre Cati , l’été, lors d’une baignade dans le lac Léman . Puis , quelques années plus tard à une soirée où il se rend : elle habite au Rdc et lui est invité au 5° étage .

Le rythme de la BD est heurté

Il colle parfaitement aux mouvements d’humeur de ces 2 jeunes adultes . Cati et son petit de 3 ans semblent très seuls . Fred se cogne aux difficultés du milieu de dessinateur de BD . “Comme 2 boules de flipper ” , chacun de leur côté , rebondit comme il peut à l’intérieur de chaque journée .

A un moment, le flux de la soirée m’a porté à ses côtés …

– Exécrable ! ….

-…EE…Quoi ? …

– ..La dernière fois qu’on s’est vus…. tu as été exécrable ..

– MM .. tu remarqueras comme je suis charmant ce soir, en tout cas …

– tu es bourré ! ….

– Qoui qu’il en soit, je revendique en toutes circonstances un droit à l’irritabilité ! .

P 26-27

Précipité de leur rencontre

Cati est ” séropo ” – comme on essaie de le dire de façon dégagée pour amortir le choc du diagnostic – La juxtaposition de la richesse de la personnalité de Cati avec l’âpreté du statut biologique est une des réussites de la BD.

” Comment faire l’amour” avec une personne dont il faut se préserver ? Je doute qu’en 2001 il ait existé des brochures axées sur la vraie vie . Au fil des pages , le dialogue au sein du couple s’enracine de plus en plus profondément , comme dans n’importe quel couple épanoui .

…Alors comprenez,..vu l’état de santé de Madame, et la faible concentration de virus dans son sang…et vu l’état de votre sexe…vous avez autant de chances d’attraper le SIDA que de croiser un rhinocéros blanc en sortant d’ici .

P 119

Les petites rivières du quotidien amènent vers une mer que je vous laisse découvrir . La ré-edition de 2013 est enrichie de 10 nouvelles pages E.S.S.E.T.I.E.L.LE.S pour qui veut mesurer le chemin thérapeutique et donc de vie, depuis les années 1980 .https://www.sciencesetavenir.fr/sante/le-sida-en-dix-grandes-dates_131939

La BD a été porté à l’écran sous forme d’un téléfilm de JP AMARhttps://boutique.arte.tv/detail/pilules_bleues

Pour ma part , j’aimerais un film sur le prix insensé que continue de payer l’Afrique au Hiv : voici le lien pour les anglophones , https://www.bbc.com/news/stories-56282751vers le reportage de la BBC en Anglais sur le Eswatini ( Ex Swaziland ) où une personne sur 4 est séropositive .