Sélectionner une page

Hier , grâce à Ernesto GUEVARA et Alberto GRANADA j’étais en pleine cordillère des Andes , entre la recherche d’une union des pays de l’Amérique Latine et la signification de cet énorme continent par rapport à l’Europe .

Avec ” Idéal Standard” j’ai eu la sensation de vivre un trou d’air ! Je me sentais plus proche de la léproserie de San Pablo, au Pérou en 1953 que du Centre Hospitalier Inter- communal de Créteil en 2015 . Pouvoir du cinéma ? Road movie mythique de 2 compères dont l’un allait acquérir une dimension de leader révolutionnaire ? Qu’importe !

Franck

Il est gras ( humour )

Il est reloud ( humour toujours )

Il ne se bouge pas beaucoup ( au propre comme au figuré )

Il a une autonomie que l’on devine proche de zéro , il est le chéri à sa Maman et son père est un féru de tondeuse à gazon .

Franck est donc france-îlien et ingénieur financier . Il aimerait bien se caser . peu importe avec qui au fond . Nous comprenons très vite qu’il est plus à la recherche de prestations ( ménage, courses, cuisine, sexe ) que d’une rencontre avec les nombreuses dimensions d’une personne .

Typiquement le genre de personnes qui apprécie les traditions, l’immobilisme et les promesses d’un confort borné . Son El Dorado : resté accroché au rocher socio-professionnel d’où il sait qu’il ne sera jamais délogé .

Claire

En regard, une infirmière en néo-natalogie , agile du neurone , 30 ans et qui rêve de faire un bout de chemin avec un homme . Comment peut-elle s’éprendre d’un lourdaud pareil ?

L’autrice avance la force de la pression sociale . Une sorte d’IKEA de la pensée ?

La quête du couple et de la famille

J’ai beaucoup appris en écoutant une longue interview de l’autrice : elle l’a écrit sur une période de 8 ans , avec la nécessité de synthétiser de nombreux paramètres , sur un sujet difficile à cerner et pas si simple :

  • pourquoi vivre à 2 ?
  • pourquoi faire des enfants ?

Ce qui lui a pris beaucoup de temps dans l’élaboration de cet album , c’était de trouver un service de néo-natalogie qui accepte de la prendre en observation pour rendre le personnage de Claire le plus authentique possible . L’autrice a eu besoin de plusieurs mois pour mettre en scène un personnage qui ne soit pas cliché .

Et j’ai trouvé qu’elle y avait parfaitement réussi . Je suis par contre passée complètement à côté de l’intérêt de juxtaposer une femme qui se pose des questions sur la maternité dans un service où justement la maternité , concrètement , au quotidien , pose constamment problème . Un service de grands prématurés est très traumatisant pour tout le monde : les nouveaux-nés peuvent rester des mois en couveuse . La relation parents-enfant est explosée . Les parents sont perdus : ce ne sont pas eux qui s’occupent de leur enfant mais une équipe médicale , avec des précautions extrêmes .

Retour à la case départ ? Pas réellement , heureusement

Je ne dévoile pas toute l’intrigue en ajoutant que Claire va réussir à s’apaiser , gagner en épaisseur et sortir des ornières où elle avait réussi à se mettre en vivant avec le couple qu’elle avait formé avec Franck .

Tout est juste dans l’album . Je suis restée étonnée que certaines situations et / ou réflexions restent d’actualité . Et en même temps , c’est typiquement le livre à offrir discrètement à une amie que l’on sent s’embourber